COMMERCE EN LIGNE : PLUS DE 180.000 TRANSACTIONS TOUTES LES HEURES EN FRANCE.

En France, le commerce en ligne a progressé de 11,9 % au premier trimestre 2019. Au total, près de 25 milliards d’euros ont été dépensés sur internet sur les trois premiers mois de l’année. Une croissance qui devrait continuer dans les années à venir.

Acheter un vêtement d’occasion sur Vinted, puis son billet de train sur Oui via la SNCF, réserver une maison de vacances sur Booking.com pour enfin préparer ses courses sur le drive E.Leclerc. Le commerce en ligne ou e-commerce s’est véritablement ancré dans les habitudes des Français. Il n’a jamais été autant en pleine forme, si l’on en croit les dernières données de la Fevad (Fédération e-commerce et vente à distance) : au premier trimestre 2019, le commerce en ligne a maintenu sa croissance à +11,9 % comparé au premier trimestre 2018. Son chiffre d’affaires est désormais de 25 milliards d’euros. Ce qui représente 407 millions de transactions via les sites de commerce en ligne, à savoir plus de 180.000 transactions chaque heure.

Le marché croît pour plusieurs raisons : le nombre de nouveaux cyberacheteurs a augmenté de 4 % en un an, soit 1.358.000 consommateurs supplémentaires. Au quatrième trimestre 2018, la France comptait 38,8 millions de consommateurs en ligne, d’après le baromètre de Médiamétrie.

Le marché augmente également, car les cyberacheteurs achètent de plus en plus fréquemment : ils ont chacun effectué en moyenne 12,7 achats en ligne ce trimestre, contre 10,7 achats pour le premier trimestre 2018, soit deux achats supplémentaires en moyenne en un an. Toutefois, le panier moyen par achat a baissé de 6 % ; il est désormais de 61 euros. « Pour nous, il ne s’agit pas d’un mauvais indicateur », tient à rassurer Marc Lolivier, le délégué général de la Fevad. « Au contraire, cela traduit une banalisation du e-commerce qui entre désormais de plus en plus dans notre quotidien alors qu’auparavant ces achats étaient effectués en majorité pour de gros investissements comme les voyages ».

Conséquence : le chiffre d’affaires des sites leaders de ventes de produits (en dehors des marketplaces comme Amazon, Cdiscount ou la Fnac), est en hausse de 6,5 % sur un an. Les ventes sont encore plus en progression si l’on se concentre sur les sites vendant des produits aux autres entreprises (B to B), dont la croissance est de +13,9 % ce trimestre. Seul le tourisme en ligne semble croître plus doucement en ce début d’année avec seulement +5 %, « mais cela s’explique par l’ancrage déjà important des ventes en ligne dans ce secteur », souligne Jamila Yahia Messaoud, directrice du département consumer insights de Médiamétrie. Et le succès appelle de nouveaux acteurs : rien que sur ce premier trimestre 2019, la Fevad enregistre une hausse du nombre de sites marchands actifs de +15,6 % sur un an.

Montée en puissance des smartphones.

D’après le top 15 des sites et application « e-commerce » les plus visités en France au premier trimestre 2019, l’étude Médiamétrie relève un palmarès inchangé pour les trois premières places : Amazon trône en tête avec 29.701.000 visiteurs uniques moyens par mois (et 4.966.000 par jour), Cdiscount s’affiche loin derrière avec 20.157.000 visiteurs mensuels et enfin la Fnac.com complète le classement avec 14.470.000 internautes par mois.

Toutefois, dans la suite du classement, plusieurs applications mobiles tirent de plus en plus leur épingle du jeu du commerce en ligne. Wish, déjà présent l’an dernier, occupe la dixième place, Airbnb fait son retour à la 14ème place et enfin la dernière application en vogue Vinted fait une entrée remarquée à la 12ème place, et semble bien placée pour s’imposer à long terme dans le paysage du e-commerce. De plus, lorsqu’on observe la répartition par écran des autres sites, on remarque que 65,9 % des visiteurs de Veepee, anciennement Vente-privée y vont via leur smartphone. Même constat pour le marketplace Groupon principalement consulté sur mobile (66 %).

Cela vient confirmer la tendance générale de la hausse très importante des ventes sur smartphones, de +22 % sur le premier trimestre 2019. Le mobile pèse ainsi plus de 35 % du chiffre d’affaires des sites de commerce en ligne (soit +4 points sur un an). La Fevad estime qu’à « ce rythme, les commandes sur mobiles pourraient dépasser les achats sur ordinateur dès 2021 ». « Une fois de plus, ce constat paraît extrêmement prometteur en matière de e-commerce, insiste Marc Lolivier, parce que cela signifie que les achats en ligne sont de plus en plus rapides, cela facilite grandement le passage à l’achat. Il s’agit d’un phénomène générationnel, à savoir que ce sont les jeunes générations qui achètent le plus via leurs smartphones, ce qui traduit une hausse de la confiance dans les achats en ligne ». Jamila Yahia Messaoud tient à rajouter : « on ne peut pas en revanche résumer les achats via mobiles par les achats du quotidien. De plus en plus de monde achète ses billets de train ou d’avion directement sur son smartphone ».

Jean Blaquière, le 28/05/2019.

Source : Le Figaro.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *